La numérisation 3D aurait-elle pu aider à reconstruire les artéfacts endommagés par l’incendie de la Cathédrale Notre Dame de Paris?

Mai 7, 2019 dans Articles

Dans un récent article, nous avons exploré l’utilisation de la numérisation 3D longue distance pour la reproduction de plans architecturaux et la création de dessins d’atelier pour la reproduction de différents éléments d’une bâtisse patrimoniale. Les bâtiments religieux comme la cathédrale comportent aussi un bon nombre d’œuvres d’art, artéfacts et autres objets historiques précieux. Pensez aux vitraux représentant le Chemin de Croix, les autels avec leurs ornements sculptés et autres statues représentants des personnages importants dans l’histoire du Christianisme. Ces objets sont souvent classifiés comme faisant partie de notre patrimoine. Les méthodes de numérisation longue distance décrites dans notre premier article ne permettent pas toujours d’aller chercher le niveau de précision désiré pour la reproduction de plus petits objets qui comportent de fins détails. La numérisation 3D courte distance sera la méthode privilégiée afin de créer des copies numériques de ces objets.

Qu’est-ce que la numérisation courte portée?
Contrairement aux technologies utilisant des lasers comme la numérisation 3D longue distance, les appareils de numérisation courte distance utilisent des technologies optiques à base de lumière visible afin de numériser des objets avec un niveau de précision beaucoup plus élevé : les équipements de Creadditive par exemple ont une précision qui peut aller jusqu’à 0.100 mm (0.0040’’). L’une des utilisations courantes de cette technologies est la rétro-ingénierie, c’est-à-dire générer un modèle CAD à partie des données de la numérisation 3D d’un objet physique, soit parce que les dessins d’origine n’existent plus ou parce qu’ils ont subi d’importantes modifications depuis leur création. La rétro-ingénierie est très utilisée dans le secteur de la fabrication industrielle et constitue un outil au potentiel très intéressant pour reproduire des œuvres d’art ou autres objets religieux.
Combinée à l’utilisation de technologies d’impression 3D plastique ou métal, la numérisation courte distance devient un outil puissant pour la fabrication ou la reproduction d’œuvres d’art et de pièces complexes.  La méthode de restauration développée par Creadditive permet de réparer n’importe quel objet fait de plâtre, ciment, métal et autres matériaux moulables, tout en gardant l’aspect et les détails de l’objet original (cliquez ici pour plus d’information).

L’exemple ci-dessous représente le processus de reproduction d’artéfacts unique développé par Creadditive et qui combine la numérisation 3D courte distance et les technologies de fabrication numérique comme l’impression 3D et l’usinage par fraiseuse CNC. Ces processus uniques permettent de reproduire des pièces dans une grande variété de matériaux (plâtre, pierre coulée, pierre naturelle).

Processus de reproduction de pièces moulées – pierre coulée et plâtre

Processus de reproduction – pierre naturelle

En conclusion, l’archivage de copies numériques d’édifices ou d’artéfacts ont un impact beaucoup plus grand que seulement leur reproduction éventuelle en cas d’incendie ou autre désastre naturel; une fois numérisés, ces éléments peuvent être convertis en fichiers accessibles par la population à travers un site Internet. Imaginez un instant que votre enfant puisse étudier l’histoire en téléchargeant des copies numériques d’édifices patrimoniaux et imprimer un modèle physique sur une imprimante 3D à la bibliothèque du coin. Imaginez que des millions de personnes à travers le monde puissent faire une visite virtuelle de musées étrangers et autres galeries d’art en ligne. Ceci serait possible avec l’utilisation du bon équipement et des bonnes technologies.

Intéressé par nos services?