De la numérisation 3D au modèle BIM – Mercury Court (Ottawa)

Juin 20, 2018 dans Articles

Qui, en architecture ou en construction, n’a pas déjà entendu le terme BIM? Cette abréviation venant de la contraction des mots «Building Information Modeling» est désormais sur les lèvres de tous les adeptes de l’adoption des technologies numériques dans les domaines de l’AEC (architecture, ingénierie, construction). Même si le BIM a commencé à être utilisé il y a plus de 10 ans, l’adoption de cette large famille d’outils de conception se fait encore peu à peu à travers les différents milieux concernés. L’intégration des technologies de numérisation 3D au BIM permet désormais de créer un modèle 3D «tel que construit» d’un bâtiment, d’une structure ou d’un environnement. La prise de mesures étant une étape cruciale au bon déroulement de tout projet, l’utilisation des technologies de numérisation laser combinées au BIM constitue une méthode de travail extrêmement performante et rapide.

Figure 1 : Numérisation 3D, Mercury Court, Ottawa

L’exemple du Mercury Court (Figure 1) illustre le grand potentiel du « Scan-to-BIM » dans le processus de construction, rénovation ou réaménagement de n’importe quelle infrastructure.

La modélisation du Mercury Court a été exigée par une firme d’architecte de la région d’Ottawa pour fins de modifications architecturales et d’archivage patrimonial. Dans un premier temps, la collecte de l’information brute est effectuée sur le terrain. Souvent, plusieurs stations de numérisation sont requises pour capturer tous les détails essentiels. La planification de l’étape de numérisation est un facteur clé à la réussite de tout projet de « Scan-to-BIM ». La visite du site à numériser permet de planifier où seront placées les stations de numérisation et si des accès spéciaux seront requis pour le positionnement de stations à des emplacements particuliers. La Figure 1 illustre le nuage de points final créé à partir des différentes stations de scan. Pour effectuer la modélisation du Mercury Court, il a été essentiel de recueillir l’information géométrique, mais également les différentes couleurs des éléments des façades du bâtiment. L’acquisition de nuages de points avec couleurs permet de reproduire fidèlement les teintes originales dans le modèle BIM.

La Figure 2 montre le modèle BIM « tel que construit » des façades extérieures du Mercury Court. Cette maquette virtuelle est créée à partir de la numérisation préalablement effectuée.

Figure 2 : Modèle BIM, Mercury Court, Ottawa

Ce modèle BIM (Figure 2) consiste en une base de travail pour la modification architecturale, l’ajout de nouvelles composantes ou encore pour l’archivage de structures patrimoniales. La modélisation BIM est régie par différents niveaux de développement (LOD 100 à 500), qui représentent le niveau de définition et de détail requis pour la maquette. Dans certains cas, un niveau de développement bas sera acceptable, par exemple lorsqu’on veut uniquement transmettre de l’information géométrique de base. Dans le cas du Mercury Court, un niveau de définition assez élevé (LOD 400) a été requis, car le modèle 3D servira de référence visuelle en cas d’endommagement du bâtiment, et les dessins d’ateliers éléments patrimoniaux pourront être reproduits à partir des données de numérisation.

Figure 3 : Modélisation des éléments non standards

Un niveau de développement sur mesure peut également être adopté selon les besoins spécifiques requis, ce qui peut inclure la modélisation d’éléments non standards. La Figure 3 illustre certains éléments non standards tels que les allèges de fenêtre, les chapeaux de colonne, le blason et le puit de lumière. Ces éléments non standards ont été conçus à partir du nuage de points et intégrés au modèle BIM global. Le modèle BIM final peut être exporté dans une multitude de formats compatibles avec les logiciels standards de l’industrie.

Figure 4 : Vue de l’arrière du Mercury Court

Les services « Scan-to-BIM » est désormais un outil accessible à tout professionnel des domaines de l’AEC. Son efficacité et sa précision surpassent de loin toutes les méthodes de relevés dimensionnels traditionnelles, et peuvent engendrer des économies de temps et d’argent significatives pour plusieurs types de projets de construction ou de rénovation.

Pour plus d’information à propos de nos services « Scan-to-BIM », veuillez visiter notre site web au : www.creadditive.ca

Intéressé par nos services?